Origine du fort

Efforts de restauration du Fort Frère

Pour sauvegarder les vestiges de l’histoire française en général et ceux témoins des guerres en particulier, des travaux de reconstitutions sont entrepris pour redonner vie à ces lieux aux passés douloureux. La ceinture de Strasbourg forte de 14 forts connaît depuis les années 2000, des efforts de rénovation pour donner à la génération une dimension réelle et non théorique de ce qu’a été la guerre entre la France et l’Allemagne.

Le Fort Frère, un passé douloureux englouti par la broussaille

Le spectacle qui y régnait était désolant. Les hautes herbes, les reptiles, la moisissure, la rouille, les dégradations de diverses sortes, etc. avaient fait leurs effets. Si rien n’était fait, ce passé fait de défaites et de victoires entre la France et l’Allemagne allait disparaître.

Le Club Sportif et Artistique de la Garnison de Strasbourg (CSAGS) a été responsabilisé au moyen d’un protocole d’occupation signé avec l’armée pour la restauration et l’entretien du fort.

Une restauration continue du Fort !

L’équipe de restauration et d’entretien du Fort Frère d’Oberhausbergen s’attèle à redonner vie aux murs décrépis, à défricher ce lieu où la nature avait repris ses droits, à effectuer des travaux de nettoyage et de pose de pavés. Une équipe volontaire prête mains fortes au CSAGS et participe à rénover les toits, à installer l’alimentation en eau potable et du réseau électrique, à poser de l’enduit sur les voûtes des chambres de tir du blockhaus de gorge. Des travaux d’étanchéité sont également entrepris ainsi que les travaux de finition comme la peinture, la pose de fenêtre, l’installation de chauffage, le redressement et la consolidation des grilles, l’installation de meubles, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *