Origine du fort

Les forts de type Biehler

Les forts de type Biehler sont apparus après la guerre franco-allemande de 1870. Les forts Biehler sont pour la plupart élaborés par le même ingénieur, le général major Hans Alexis von Biehler. A ce titre, ils héritent de son nom, et ils serviront de prototype pour les forts des nouvelles structures fortifiées de l’empire allemand. Ils finiront par représenter une bonne partie des forts du nouvel empire.

Qui est Hans Alexis von Biehler ?

Hans Alexis von Biehler est né le 16 juin 1818 à Berlin et est mort à Charlottenbourg en 1886. C’était un général d’infanterie prussien et un ingénieur militaire qui a grandement contribué dans la création des fortifications du nouvel empire allemand après la guerre en 1870. Il a d’ailleurs donné son nom à ce nouveau type de forts. En 1873, Biehler est affecté à la tête du génie militaire de l’armée impériale allemande. Il y reste jusqu’en 1884. En 1885, il assume le rôle d’inspecteur général de toutes les forteresses de l’empire allemand.

Les héritages de Hans Alexis von Biehler

Les forts de type Biehler peuvent être considérés comme des œuvres de Hans Alexis von Biehler. En effet, ce dernier était chargé de l’expertise des différentes fortifications du nouvel empire allemand avec le chef de l’État-major général Helmuth Johannes Ludwig von Moltke. Ces derniers remarquèrent que bon nombre des forteresses de l’empire étaient faites en suivant une conception française. Biehler se retrouve alors chargé de trouver une nouvelle technique de conception pour les fortifications de l’empire. Les premiers forts Biehler apparurent en 1871 avec le projet de création des fortifications autour de Strasbourg qui contenaient 14 forts.

À cet effet, l’actuel Fort Frère appelé fort Grossherzog von Baden dans le temps est l’exemple-type d’un fort Biehler. Il inspirera de nombreuses structures militaires de l’empire allemand comme la place fortifiée de la région de Cologne et de Metz. Dès 1873, on comptera un grand nombre de forts Biehler dans tout l’empire allemand. Il s’agit des enceintes de Cologne, de Königsberg, de Strasbourg, de Posen, de Ingolstadt ou encore de Thorn. On compte également sur le territoire, des forts qui ne reprennent que le modèle des forts Biehler. Il s’agit des forts des fortifications de Küstrin, de Spandau, d’Ulm, de Mayence et de Magdebourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *